Les établissements du réseau CPED mobilisés autour du 25 novembre

Comme chaque année, la période entourant le 25 novembre a été l’occasion pour de nombreux établissements d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) de mobiliser l’ensemble de leur communauté autour de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Les membres de la CPED n’ont pas manqué à l’appel, et ont proposé des événements aussi diversifiés qu’instructifs pour leurs publics respectifs : conférences, projections-débats, pièces de théâtre, ateliers… Au-delà de ces événements ponctuellement mis en lumière, c’est une véritable politique de fond qui se fait jour et qui irrigue tout au long de l’année les actions des missions égalité. Nous vous présentons ici un « tour de France » de leur mobilisation.

UNIVERSITÉ DE BORDEAUX

Semaine de sensibilisation

La mission « Parité, égalité, diversité », le Bureau de la Vie Étudiante ainsi que le service culture de l’Université ont organisé une semaine de sensibilisation intitulée « Violences contre les femmes : manifestations, causes, solutions » du 23 au 30 novembre. En parallèle de l’exposition de la campagne ministérielle sur les violences sexistes et sexuelles dans l’ESR, un atelier de sensibilisation avait pour ambition d’enseigner aux étudiant-es et personnels de l’Université comment détecter et réagir à de telles situations. Enfin, un vernissage-débat « regards croisés d’une militante, d’un sociologue et d’une chercheuse engagée » a permis d’amorcer un dialogue nécessaire à partir d’approches complémentaires.

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE

Projection-débat

Le master 2 « Droit Processuel » a organisé une projection-débat du film En Mille morceaux, portant sur la justice restaurative. Des acteur-ices du film et des professionnel-les étaient présent-es pour enrichir la discussion et répondre aux questions des participant-es. Une initiative inédite et bienvenue sur une thématique encore confidentielle en France.

ENSTA BRETAGNE

Exposition

L’établissement, nouveau signataire de la lettre d’engagement contre les violences sexistes et sexuelles signée aux côtés d’autres établissements bretons, a accueilli du 28 novembre au 15 décembre l’exposition Les Iles Légitimes de l’artiste plasticienne Marie-Claire Raoul. Cette série photographique composée de 19 clichés a été produite en 2017 auprès de visiteuses de la Maison Pour Toutes Lcause à Brest, un espace associatif de défense des droits des femmes et d’accueil pour les femmes victimes de violences. L’artiste décrit son exposition comme suit :

            « Le titre de la série « Les îles légitimes » tout en indiquant la singularité et le droit à l’existence et au respect de chaque être humain, et donc de chaque femme, nous parle de la difficulté des femmes à trouver leur place dans la société, leur manque de visibilité et leur vulnérabilité tant dans le domaine privé que dans l’espace public et professionnel. Il fait allusion à l’illégitimité de la parole des femmes qui est toujours mis en doute, et ce d’autant plus lorsqu’il s’agit de témoigner des violences qu’elles subissent. Car, malgré l’adoption de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1979, la violence à l’égard des femmes et des filles reste un problème omniprésent dans le monde. Certains groupes de femmes, dont les femmes appartenant à des minorités, les réfugiées, les femmes migrantes, les femmes sans ressources, les femmes internées, les femmes détenues, les petites filles, les femmes handicapées, les femmes âgées et les femmes dans des zones de conflit armé, sont particulièrement vulnérables face à cette violence. »

Par ailleurs, durant certains cours de 1ère année l’ENSTA a mené une action surprise avec diffusion d’une vidéo “Domination opprimée” et d’une autre vidéo présentant les chiffres des violences sexistes et sexuelles ainsi que le cadre légal. Ces diffusions ont été l’occasion d’ouvrir un débat avec les étudiant-es.

UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE

Orange Day Champion

L’Université a été récompensée, pour la deuxième année consécutive, du titre « Orange Day Champion », qui consacre son action en matière d’égalité femmes-hommes et de lutte contre les violences faites aux femmes. Signataire en 2017 d’une lettre d’engagement contre les violences sexistes et sexuelles aux côtés d’autres établissements d’enseignement supérieur bretons, elle a par ailleurs réaffirmé cet engagement. Le 3 décembre, l’ENIB, l’ENSTA-Bretagne et l’IMT-Atlantique ont été accueilli dans ses locaux en tant que nouveaux signataires.

Événements culturels et de recherche

Des événements culturels et de recherche ont également été organisés : le 22 novembre, la journée amérindienne de Brest intitulée « Lumières amérindiennes : survivance, résilience et créations culturelles », le 27 novembre une conférence-table ronde “Violences sexuelles dans le sport: regards croisés” retransmise en direct dans 5 autres sites universitaires de la région et le 30 novembre un séminaire exceptionnel « Violences universitaires et rapports de genre ». Des tarifs réduits pour les étudiant-es et membre du personnel pour la pièce HEDDA sur les violences conjugales ont également été proposés.

Marches exploratoires

Enfin, un projet de marches exploratoires entre femmes sur les campus de l’UBO est en cours d’organisation.

Pour en savoir plus (cliquez sur « 22, 27, 30 Novembre et 3 Décembre 2018: contre les violences »)

UNIVERSITÉ CLERMONT AUVERGNE

Conférence-débat

Une conférence-débat « Violences à l’égard des femmes : où en est-on ? » a eu lieu le 26 novembre en présence d’Éric Maillaud, Procureur de la République de Clermont-Ferrand, Geneviève Lombart, militante au Planning Familial Puy-de-Dôme et Vincent Lopez, médecin à l’unité de victimologie du CHU de Clermont-Ferrand. Elle fut organisée et animée par Agnès Roche, référente égalité femmes-hommes de l’établissement.

UNIVERSITÉ CÔTE D’AZUR (UCA)

Orange Day Champion

S’ajoutant à la création d’une cellule d’écoute et d’accompagnement des personnes victimes de violences sexuelles, qui a été présentée à la rentrée 2018, divers événements ont été présentée à la communauté de l’Université.

Concours photo

Après l’obtention du label Orange Day Champion 2018, UCA a lancé du 26 novembre au 10 décembre un concours photo sur Instagram “Tous en orange contre les violences faites aux femmes”. L’UCA est par ailleurs partenaire solidaire de la campagne digitale de sensibilisation contre les violences au sein du couple et pour l’accès aux droits des jeunes victimes lancée par les CIDFF PACA sous le mot d’ordre #violencejetequitte.

Conférences

Ont également été proposées deux journées de conférences les 3 et 4 décembre sur « Les réceptions contemporaines de l’œuvre de Simone de Beauvoir », mais aussi une programmation le 3 décembre de la pièce Game of Sex, suivi d’un débat en partenariat avec la Mutualité Française. Une pièce sur la santé sexuelle a également permis d’aborder les notions de prévention, dépistage, contraception, consentement, respect de soi et de l’autre dans la relation.

DU “Violences faîtes aux femmes”

Enfin, l’Université a ouvert un DU « Violences faites aux femmes » ouvert aux candidatures.

UNIVERSITÉ GRENOBLE ALPES (UGA)

Journée de sensibilisation – la prostitution

L’Université Grenoble Alpes a choisi la thématique de la prostitution cette année en organisant une journée de sensibilisation : « Mieux comprendre le système prostitutionnel sur notre territoire pour augmenter nos capacités d’action ». La compagnie En Aparté a ainsi présenté sa pièce A Corps Perdu, un monologue de femme qui « met en évidence le mensonge selon lequel la femme serait aujourd’hui émancipée et l’égal de l’homme ». Des conférence-débats complètent la journée. L’initiative a été co-organisée par l’UGA, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) de l’Isère, les associations Amicale du Nid et Althéa.

INALCO

Conférence théâtralisée

La mission égalité de l’Inalco et le réseau égalité d’USPC ont proposé le 26 novembre une représentation de la conférence théâtralisée Mauvaises filles, montée par la compagnie À la tombée des nues et soutenue par l’Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse.

« Les mauvaises filles sont les invisibles de l’histoire. Perçues comme des “filles perdues” au XIXe siècle, enfermées dans les Bon-Pasteur, les adolescentes insoumises, sous le regard de la justice des mineurs au XXe siècle se muent en “rebelles”. Archives inédites à l’appui, cet événement inédit entre conférence universitaire et performance théâtrale donne des visages et des voix à ces dissidentes. »

UNIVERSITÉ LE HAVRE – NORMANDIE

Campagne d’information et de prévention sur le harcèlement sexuel

Pour la deuxième année consécutive, pour permettre aux étudiant.es de prendre connaissance de l’existence de la cellule d’écoute, de suivi, d’analyse et de médiation (CESAM), créée en 2017, un groupe de travail a imaginé une campagne d’information et de prévention sur le harcèlement sexuel. Cette dernière a été diffusée à partir du 19 novembre sous forme de cartes postales double-face et de badges, veillant à inclure les étudiant-es internationaux et internationales en proposant des supports en français et en anglais.

Plus d’informations ici

Animation harcèlement de rue

Une animation a également été organisée en parallèle, à l’initiative d’une étudiante du Pôle International de Management de l’université (Estelle Girerd), en collaboration avec la Présidence, le service culturel et le service commun de documentation de l’université. En répondant à la question « que faites-vous au quotidien pour vous protéger des violences sexistes et sexuelles ? » sur un grand tableau divisé en deux colonnes « hommes » et « femmes », les étudiant-es sont par ce biais invité-es à s’interroger sur l’impact du harcèlement de rue sur la vie quotidienne des femmes.

Orange Day Champion

Ces initiatives en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes ont permis à l’établissement d’obtenir le titre de “Orange Day Champion” en 2017 et 2018, décerné par le comité ONU Femmes France.

UNIVERSITÉ DE LIMOGES

Harcèlement de rue

Une demi-journée de rencontre et discussions sur le thème du harcèlement sexiste et sexuel dans la rue et à l’université a eu lieu le 6 décembre. Cette manifestation a permis de lancer le dispositif d’accueil et d’accompagnement des victimes de harcèlement sexuel et sexiste à l’université.

En savoir plus sur le programme de l’événement

UNIVERSITÉ DU LITTORAL COTE D’OPALE

CELLULE D’ECOUTE

La mission égalité de l’Université a organisé, avec l’infirmière et le médecin – membres de la cellule d’écoute contre les violences sexistes et sexuelles – des rencontres avec les étudiant-es.

Par ailleurs, des affiches ont été apposées dans l’université et des flyers ont été distribués. Ces supports ont permis de diffuser largement des préconisations en cas d’agression sexuelle ainsi que les coordonnées des lieux de prise en charge universitaires et locaux.

INSA LYON

GENRE … ON EN PARLE ?

A l’INSA Lyon, l’Institut Gaston Berger a proposé 4 dates clés à l’occasion du 25 novembre, dans la ligné de son cycle 2018-2019 d’événements “Genre … on en parle ?”. Table-ronde, stage d’autodéfense, théâtre d’improvisation et projection d’un film sont au programme, en plus d’une vaste campagne d’affichage sur le campus et d’un focus sur des ouvrages dédiés dans la bibliothèque.

Plus d’informations ici

UNIVERSITÉ DE LORRAINE

Après-midi de réflexion et d’échanges consacrés aux violences comportementales, sexistes et sexuelles

Le 22 novembre, le collégium santé, ses facultés présentes sur le campus santé-Brabois, ainsi que la mission égalité-diversité de l’Université de Lorraine se sont associés pour proposer une « après-midi de réflexion et d’échanges consacrés aux violences comportementales, sexistes et sexuelles ». Elle a débuté par un théâtre-forum produit par la compagnie Synergies Théâtre, suivi d’une table ronde.

La table ronde s’est conclue par une synthèse des réflexions de l’après-midi, dans l’optique de proposer des pistes de travail à moyen terme.

Vous pouvez lire une interview de Pascal Tisserant, vice-président délégué à l’égalité et à la diversité ici : « Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : 3 questions à Pascal Tisserant ».

UNIVERSITÉ LYON 3

LECTURE DE CONTE

L’établissement s’est mobilisé sous de multiples formes autour de la lutte contre les violences faites aux femmes, en particulier par une lecture de conte « Barbe bleu interrogé » durant laquelle Édith Lombardi, psychologue clinicienne et conteuse, a pu décortiquer les ressorts de la domination masculine qui jalonnent de nombreux récits canoniques pour enfants. Ont également été proposés une pièce de théâtre Projet H, manuel de combat par la compagnie Le Lien Théâtre, une conférence « Violences conjugales et parentalité » avec Édouard Durand, Magistrat (juge des enfants au TGI de Bobigny) et membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Enfin, un stand d’information et d’animation sur les violences sexistes dans l’enseignement supérieur était présent pour répondre aux interrogations des étudiant-es.

Consulter le programme détaillé

UNIVERSITÉ DU MANS

CELLULE DE VEILLE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES OU SEXUELLES

Le mois de novembre a été l’occasion pour l’Université du Mans de lancer sa Cellule de Veille contre les Violences Sexistes ou Sexuelles (V2S), assortie d’une campagne d’affichage en partenariat avec l’ANEF et la CPED, avec le soutien du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

En savoir plus sur la Cellule V2S

UNIVERSITÉ DE NANTES

Le cerveau a-t-il un sexe?

L’Université de Nantes a choisi de communiquer sur la questions des violences faites aux femmes début 2019, l’occasion de lancer sa cellule d’écoute et d’accueil. Fin novembre, c’est la question des stéréotypes de genre qui a été choisie, avec la conférence de la neurobiologiste et chercheuse au CNRS Catherine Vidal intitulée « Le cerveau a-t-il un sexe ? », et qui a amassé plus de 700 préinscriptions.

INSA RENNES

Orange Day Champion – semaine de lutte contre les VSS

L’INSA Rennes, lauréat 2018 du label « Orange Day Champion » décerné par le Comité ONU Femmes France, s’est engagé dans une semaine de lutte contre les violences sexistes et sexuelles du lundi 26 au vendredi 30 novembre. Un programme d’animations (projections, expositions, tables rondes…) élaboré par la mission Egalité Femmes/Hommes et les étudiant-es du Club INSAtisfait(e)s, en partenariat avec le Club Impro et le Club Ciné.  L’objectif est de sensibiliser étudiant-es et personnels à la problématique du sexisme et des violences sexistes et sexuelles, au quotidien, dans les contextes professionnel et de l’enseignement supérieur.

Consulter le programme détaillé

SCIENCES PO PARIS

Campagne de sensibilisation sur le harcèlement sexuel

Une campagne de sensibilisation sur le harcèlement sexuel et d’information sur la cellule de veille et d’écoute a été lancée le 23 novembre. 4 affiches (deux en français, deux en anglais) présentant un échange par sms/chat évoquant 4 situations ambiguës et différentes pouvant mener à contacter la cellule, mais aussi 2 affiches d’information générale sur les missions et l’accompagnement proposé par la cellule ont été placardé dans des points clés sur tous les campus de l’école. A noter : certaines de ces affiches ont été diffusées dans les toilettes, espace fermé dans lequel on ne craint pas de noter un mail ou un téléphone indiqué sur une affiche ; chose plus compliquée dans un espace public. Cette disposition a été recommandée à l’issue d’une réflexion menée avec les associations étudiantes, qui a souligné le besoin de discrétion. L’intégralité du projet a d’ailleurs été pensée en concertation avec les associations étudiantes permanentes et représentatives.

SORBONNE UNIVERSITÉ – Faculté des Lettres

Exposition “Crocodiles”

L’exposition « Crocodiles », histoires de harcèlement et de sexisme ordinaire mises en BD par Juliette Boutant et Thomas Mathieu, a été présentée sur deux sites universitaires à l’initiative de la mission égalité – lutte contre les discriminations de la Faculté des Lettres :

« Dans Crocodiles, Thomas Mathieu et Juliette Boutant racontent le harcèlement sexuel et le sexisme ordinaire dont sont victimes les femmes à partir de témoignages qui leur sont confiés. Dans les planches, les décors et les personnages féminins sont traités en noir et blanc de manière réaliste tandis que les hommes sont représentés sous la forme de crocodiles verts. Le lecteur ou la lectrice est invité à épouser le point de vue de la femme qui témoigne et à questionner le comportement des crocodiles, particulièrement quand ils endossent le rôle stéréotypé de dragueurs/prédateurs/dominants. Tout le monde est concerné et invité à prendre part, puisque les crocodiles n’ont pas de traits distinctifs, ni d’âge, ni d’origine, ni de classe. »

Également, un mémo d’accompagnement des situations de harcèlement sexiste, sexuel et discriminatoires a été diffusé largement à toute la communauté en octobre et mis en ligne sur le site de l’établissement : cliquez ici pour le consulter.

UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES

Intrusion et Jalousie est une preuve d’amour

La mission Égalité Femmes-Hommes et le réseau égalité USPC ont proposé le 26 novembre deux interventions et animations conçues par la compagnie Synergies Théâtre : Intrusion et a jalousie est une preuve d’amour. Ces deux œuvres ont permis plusieurs axes de débat, tels que l’identification des formes de violences – harcèlement sexuel pour le premier, violences au sein du couple pour le deuxième – et des pistes pour réagir en tant que victime ou témoin.

En savoir plus sur les animations théâtrales

UNIVERSITÉ PARIS-EST CRÉTEIL

Exposition “mon archive du féminisme”

La bibliothèque accueille en ce moment une exposition sur le féminisme et ses combats au XXème siècle, “Mon archive du féminisme”, du 15 novembre au 15 décembre :

En savoir plus

UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE

Exposition – 50 ans du MLF

Une exposition sur les 50 ans du Mouvement de Libération des Femmes (MLF) se baladera jusqu’en mars 2019 dans les différents bâtiments de l’université. Elle sera ensuite prêtée aux établissements du site.

Renseignements complémentaires et calendrier détaillé ici.

UNIVERSITÉ PARIS-SACLAY

Semaine d’actions de sensibilisation

Du 26 au 30 novembre, les établissements de l’Université Paris-Saclay se sont engagés contre les violences sexistes et sexuelles au travers d’actions de sensibilisation, dans la continuité de la campagne 2017 “Stop Harcèlement”. Au programme : A tir d’elles, un spectacle du collectif Sangs Mêlés suivi d’un échange avec la salle, une projection-débat du documentaire Sexe sans consentement réalisé par Delphine Dhilly et Blandine Grosjean, suivi d’un débat avec la cellule de veille, une campagne d’affichage à partir des visuels du CLASCHES et un quiz en ligne pour tester ses connaissances sur les violences sexistes et sexuelles.

Consulter la page dédiée

Université Paris Nanterre

Deux évènements ont été mis en place à l’Université Paris Nanterre :

  •  Une journée de mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles le 22 novembre, articulée autour de différents moments tels qu’une « patrouille des parapluies », stands d’associations, conférence d’information, exposition… Pour en savoir plus, cliquez ici.
  •  La participation d’une équipe mixte (étudiant-es, personnel enseignant et administratif, président) à la Nuit des Relais, événement sportif et de collecte de fonds organisé par la Fondation des femmes. L’Université Paris Nanterre était ainsi la toute première université à y présenter une équipe.

Vous pouvez regarder un résumé des temps forts de ces événements sur la chaîne Youtube de Paris Nanterre.

ENS RENNES

Orange Day Champion – sensibilisation

Après avoir reçu le titre d’« Orange Day Champion 2018 » le 23 novembre, l’ENS de Rennes profite de la semaine du 26 au 30 novembre pour communiquer et sensibiliser sur les violences sexistes et sexuelles, à travers un appel à témoignages, une campagne d’affichages, une distribution de badges « Non au harcèlement » et de plaquettes d’information. Le 27, une table ronde sur les violences faites aux femmes dans le milieu sportif a été retransmise depuis l’Université de Bretagne Occidentale. Le 28, une projection-débat des court-métrages Consent de Florent Sabatier et de T’as vu comme tu me regardes ? d’Emma Gassie a elle été organisée par le groupe étudiant ConvergENS.

Plus d’informations sur la page Facebook de la semaine

UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION

Semaine de lutte contre les VSS

A l’Université de la Réunion, la mobilisation autour de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles s’est étendue du 26 au 30 novembre, avec une extension les 7 et 8 décembre 2018. Des thématiques aussi variées que l’inceste, les violences dans l’espace public, ou encore les femmes et l’addiction ont été abordées par le biais de conférences, projections, pièces de théâtre et débats.

Consulter la page du Pôle Égalité

Consulter le programme complet

UNIVERSITÉ DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES (UVSQ)

Documentaire – “Sexe sans consentement”

L’UVSQ a obtenu via l’Université de Paris-Saclay les droits pour diffuser le documentaire Sexe sans consentement réalisé par Delphine Dhilly et Blandine Grosjean. Cette diffusion a été suivie d’un échange entre la salle et la cellule de veille (vice-présidente parité-égalité, médecin du SUMPPS, assistante sociale du CROUS). L’association Interassos a également administré un quizz sur les violences sexistes et sexuelles réalisé par l’ENS Cachan et mis à disposition des établissements de la COMUE Saclay.

UNIVERSITÉ TOULOUSE III – PAUL SABATIER

Pièce de théâtre : “Faut S’Tenir”

Après avoir accueilli “La Part Egale” il y a 2 ans, le Pôle Culture et la mission pour la Responsabilité Sociétale de l’Université Toulouse III Paul Sabatier ont eu le plaisir d’accueillir la nouvelle création de Chloé Martin de La D’Âme de Compagnie, intitulée Faut S’Tenir, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Formations et auto-défense

L’établissement a aussi mis en place des actions de formation dispensée par l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), ainsi que des ateliers d’auto-défense par l’association toulousaine Faire Face.

UNIVERSITÉ DE STRASBOURG (UNISTRA)

L’établissement se distingue par un calendrier funeste, le 25 novembre correspondant à l’Université de Strasbourg au jour de la mémoire de la rafle nazie.

Les événements liés à la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes y sont donc légèrement décalés en date : le 16 novembre a donc été organisé un atelier de sensibilisation et de présentation du dispositif de lutte contre le harcèlement sexuel, les propos sexistes et l’homophobie de l’Unistra.  Il fut destiné aux 72 directeurs et directrices d’unité de recherches, aux 36 directeurs et directrices des services centraux, aux 35 directeurs et directrices des composantes d’enseignement, aux responsables des associations étudiantes inscrites à l’Université, et aux assistantes sociales et directeurs et directrices des cités universités du CROUS.

Le 4 décembre, une table ronde de discussion sur les VSS et, là encore, de présentation du dispositif est cette fois destinée aux étudiant-es faisant partie du réseau  “Etudiant-relais”. Ces deux réseaux “Étudiant-relais Campus” et “Étudiant-relais Cité”, pilotés l’un par le SUMPS (actuel SSU) et l’autre par le CROUS, ont pour mission de rentrer en contact avec l’ensemble des étudiant-e-s pour les aider dans leurs difficultés quotidiennes à l’Université (relais-Campus) ou dans les cités universitaires (relais-Cité).

 Enfin, l’Université a été partenaire du OFF du Forum mondial de la Démocratie. Organisé par l’Eurométropole et la ville de Strasbourg, il a porté cette année sur le thème “Femmes-Hommes : même combat ?”.

UNIVERSITÉ DE TOURS

Orange Day Champion – atelier d’écriture théâtrale – ciné-débat

L’Université a choisi la première quinzaine de décembre pour lancer ses actions de sensibilisation aux violences faites aux femmes. Sacrée « Orange Day Champion 2018 » par la Comité ONU Femmes France, elle a choisi l’orange comme couleur officielle de la campagne « pour symboliser l’espoir d’un avenir meilleur et d’un monde plus juste, sans violences à l’encontre des femmes et des filles ». Un atelier d’écriture théâtrale sur les violences faites aux femmes a été proposé aux étudiant-es, ainsi qu’un ciné-débat autour du film documentaire Affaire privée de Patric Jean.