La CPED a adressé une lettre à tou·tes les président·es d’universités et directeur·ices de grandes écoles de notre réseau pour les alerter sur les conséquences de la crise sanitaire sur les prochains recrutements d’enseignant·es-chercheur·ses.

Le confinement a en effet bouleversé l’organisation des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (lire notre communiqué du 7 mai dernier), mais aussi aggravé les inégalités dans la sphère domestique. Les femmes ont ainsi typiquement cumulé davantage de responsabilités domestiques et parentales en télétravail, mais aussi plus de charges administratives et pédagogiques au détriment des activités de recherche.

A l’heure où les établissements doivent préparer les plans de réduction des inégalités imposés par la loi de transformation de la fonction publique (2019) et en pleine campagne de recrutement, la CPED est, elle aussi, inquiète des conséquences en termes d’inégalités de genre à l’issue de cette période de confinement. L’objectif de renforcement de l’égalité ne saurait en effet être secondaire, il a valeur constitutionnelle et plusieurs ressources peuvent aider les établissements en ce sens.

Consulter notre communiqué de presse du 7 mai 2020 “L’action des missions égalité femmes-hommes dans l’ESR est plus que jamais nécessaire : les établissements de la CPED restent mobilisés malgré leur fermeture”